L’importance des contrats photos

camera-84893_960_720.jpg

Bonjour les amies,
Aujourd’hui je vais vous parler de l’importance de faire un contrat photo avec les modèles.
Pourquoi faire un contrat ? 
Pour vous protéger vous-même, vos œuvres, vos éventuelles ventes mais aussi pour protéger les modèles, le droit à l’image etc…

Commençons par décortiquer un peu tout ça.
Dans un contrat photo ont doit y retrouver les codes du travail accompagné de leurs articles et alinéas du style “Les articles 226, 227-23, 227-24, 311-4 du Code Pénal”

Les droits d’auteur du photographe, la protection de ses œuvres et l’exclusivité, la précision de publication sur différents types de supports (clef USB, CD, galerie en ligne) le type de format donné aux modèles (jpeg, raw, web) le nombre de photos fournis, les conditions de diffusion des images, la commercialisation ou non, l’étendue territoriale et temporelle (validité du contrat) la rémunération si il y à du modèle, par exemple les frais kilométriques, si vous décidez de lui donner quelque chose pour ses déplacements par exemple, ainsi que les engagements/confidentialité protection des lieux.

Personnellement je rajoute une ligne en plus concernant la modification des images, car je n’autorise pas la modification de mes images du genre filtres, rognage, signature etc…

Je rappel que l’oeuvre appartient à son créateur.

La ligne qui fait polémique sur les contrats :

C’est bien évidemment la rémunération des modèles.
(l’argent en soit, c’est toujours un sujet à controverse)
Certaines personnes ajoute dans leur contrat un pourcentage donné aux modèles si jamais vous procédez à la vente de vos œuvres.

Pour ma part, je suis un peu mitigé, comme j’en avais déjà parlé dans un de mes précédents articles c’est la plupart du temps MOI, qui prépare absolument tout dans chacun de mes projets.
Donc je pense que ça dépend complètement du contexte de vos shootings et de vous, ça reste un point assez personnel et chacun se fait son propre avis là-dessus.

De mon côté, j’estime qu’au vu de l’investissement/temps passé/exposition/projet je suis au final dans le rouge si en plus je dois donner quelque chose à toutes mes modèles, au final je n’y verrais plus aucune rentabilité.

Voilà un petit aperçus de ce que je prend en charge par shooting : 

– LES costumes (que j’achète ou que je créer)
– LE maquillage (non seulement je l’achète et en plus c’est parfois moi qui le réalise)
– LES thèmes (qui viennent entièrement de mes idées)
– LES accessoires que j’achète et met à disposition du style : perruques, voilage, fleurs, fumigènes …
– LES bijoux
 que j’achète également ou que je créer selon mes projets.
– LA mise à disposition des lieux, location de locaux (maisons d’hôtes, hôtels etc…)


Comme vous pouvez le voir, ça fais un sacré coût quand on additionne la totalité.
En sachant qu’il y à pour ainsi dire, très très peu de modèles qui apporte leur propre costumes/maquillages sur le nombre de personnes avec qui j’ai pu collaborer !

Je sais que certaines personnes ne sont pas très contentes à l’idée de ne rien toucher et je peu le comprendre, mais quand la collaboration ne fonctionne que dans un sens, j’estime que c’est normal… De plus vous choisissez aussi de faire partis du projet !
Il faut vraiment penser à ce qu’il se passe autour, en sachant que la photo c’est mon boulot et non un passe-temps.
De plus le contrat modèle-photo n’est pas un contrat de travail.
C’est considéré comme un contrat dit : “pose contre photo” donc personne ne perçois de salaire.

Je préfère préciser que c’est moi qui prend en charge la totalité des frais, du coup j’ai un peu du mal à céder quelque chose étant donné tout le travail que je fournis et l’argent que je met dans chacun de mes projets.
(sans parler du temps en amont pour les retouches, l’exposition, les différentes démarches ou les idées qui ne fond pas partie du calcul au final. Pourtant j’estime que ça fais partis intégrante du boulot)

Je pense que c’est une ligne sur le contrat qui doit être mûrement réfléchis & à prendre très au sérieux selon l’investissement personnel et financier que vous comptez en faire plus tard.
Si la modèle met autant d’investissement que vous dans le travail, alors il est normal que celle-ci touche quelque chose en contrepartie. En sachant que le pourcentage des ventes c’est totalement à vous de décider du montant que vous comptez donner.
J’ai remarqué que chez certains photographes ça varie de 30% de la vente à 0%, cependant il ne faut pas n’oublier que sans votre modèle, vous ne pourriez pas faire vos photos…

Faites bien attention à « l’après » c’est à dire l’exposition !
D’ailleurs souvenez-vous que j’en ai déjà fais un article à ce sujet que vous pouvez lire ici, j’y parle justement des bons, des mauvais côtés d’une exposition et de tout l’investissement/coût que l’ont y fait.

N’oubliez pas également de bien discuter en profondeur de votre contrat avec votre modèle AVANT de prendre la décision de réaliser un shooting.
Afin d’éviter les éventuelles conflits, expliquez-lui correctement pour quel raison vous choisissez de rémunérer ou non.

Je pense par exemple à la vente d’un livre, vous imaginez si vous vendez un petit livre sans prétention avec vos modèles dessus et que le prix de vente sur le marché est à 5€ ?Faites un petit calcul, il y à les taxes, le coût du produit, la maison d’édition, la publicité à payer autour de ces livres alors si en plus vous devez donner une marge à chacune de vos modèles … c’est juste impossible…
Si vous avez mis admettons 20 modèles dedans, vous vendez à pertes à moins d’en vendre des millions (mais concrètement ça m’étonnerait) d’ou l’importance d’un contrat à chaque shooting photos accompagné des explications claires et précises.

Pour ma part, je met clairement en gras sur le contrat les choses qui me paraisse très importantes pour éviter que la modèle lise entre les lignes, sans faire attention.

Il faut savoir que mon propre contrat j’ai du le modifier une bonne dizaine de fois avant d’avoir trouver celui qui me correspondait le mieux.
Si vous en cherchez un, vous pouvez aisément en trouver sur le net.
Pensez bien à faire signer les adultes si jamais vous avez une modèle mineur et de le/la faire venir obligatoirement accompagné de l’un de ses parents.

Vous pourrez trouver ci-dessous un modèle de contrat : « Modèle/photographe Adulte» pour vous donnez des idées.
Je me permet de vous le laisser librement, comme ça vous pourrez le modifier à votre guise. Je vous le laisse au format “odt”.

contrats.png

Modèle de Contrat : droit à l’image Modèle/Photographe Majeur

Alors et toi tu en penses quoi ? 
Est-ce que tu fournis un contrat pour chaque shooting ?

#contrat #contratmodèlephoto #modèlephoto #contrattype #contratdroitimage #droitàl’image #droitimage #contratdroitàl’image #contratmodèlephotographe #contratcessiondedroit #cessionimage #cessiondroitimage #modèleamateur #amateur #débutant #débutantphoto #contratphoto #contratphotographique #contratphotographie #contratmodèle #modèlemajeur #modèleadulte #modelephoto

2 réflexions sur “L’importance des contrats photos

  1. Elise dit :

    Super ton article !!! Je vais le mettre dans ma to do list. Merci
    😊
    Juste petite question : la cession des droits d’exploitation des photos ne dépend elle pas du statut du photographe ? J’avais lu quelque part que lorsque que tu es photographe auteur, tu ne vends que l’exploitation de ta photo. En micro entreprise tu n’as pas droit de faire une note d’auteur, c’est la prestation que tu fais payer. Petite subtilité qui fait sa différence quand tu fais un contrat. 😊C’est une information bien sûr à vérifier.

    • Aurélia Malaurie dit :

      Merci 🙂
      Oui effectivement ça dépend du statut choisi.
      Le photographe auteur sera plus adapté pour ceux qui vendent leurs photos lors des expositions et qui ne réalisent pas de prestations commerciales (mariage, événements, concerts etc…) pour ce qu’il s’agit des photographes amateurs et donc sans statut, ça reste très important de réaliser des contrats car il y à le droit à l’image qui s’applique et en même temps l’oeuvre appartient à son auteur. C’est justement pour éviter tout problèmes qu’il est important d’en discuter avec les personnes concernés.
      Pour la microentreprise il faut faire attention au statut quand ont s’inscrit (en sachant qu’il y en à différents types) car tout le droit d’auteur ne sera pas appliqué de façon identique.

Laisser un commentaire